VOEUX ET INAUGURATION

Samedi 11 Janvier, la liste « REUSSIR PAUILLAC » inaugurait son local de campagne et avait invité la population à partager la galette des rois.

Une centaine de personnes présentes ont pu apprécier le discours de William POUYALET, tête de liste, au travers duquel il a présenté ses voeux à la population.

Les échanges fusaient, le plaisir de se voir ou se revoir incitait à une joie débonnaire. Les pronostics sur les résultats de la prochaine élection allaient bon train.

C’est dans la bonne humeur que tous se séparèrent en promettant la victoire à « REUSSIR PAUILLAC ».

VOEUX 2020

Bonjour à Toutes et à Tous,

Tout d’abord, je vous adresse mes meilleurs voeux de santé, de bonheur, de joie, de réussite et d’espérance.

L’espérance, parlons-en!

Compte tenu de l’état où se trouve notre ville, il m’est apparu évident que je devais m’investir afin de changer le cours des évènements.

Entouré d’une équipe solide, que je remercie, nous avons consulté, écouté et entendu les Pauillacaises et les Pauillacais.

Cela fait deux années que nous travaillons sur un projet de renouveau de notre ville.

Aujourd’hui, ce projet est finalisé.

Il est sérieux, novateur et porteur d’espoir.

Ce que nous voulons pour notre cité, c’est le meilleur: du travail, la sécurité, l’humanité.

Je voudrais vous dire que l’avenir n’est pas une fatalité.

PAUILLAC sera ce que nous déciderons d’en faire dès demain et ensemble.

Choisissons donc d’agir, notre destin est entre nos mains.

En cette période de voeux et de campagne électorale, j’en appelle à toutes les forces vives de notre ville, c’est-à-dire, VOUS, de vous rasembler derrière NOUS, afin de construire ensemble l’avenir d’un PAUILLAC AUTREMENT.

Je vous embrasse,

VIVE PAUILLAC!

Le Winnipeg …

Invité le 30 août à la cérémonie commémorant le quatre vingtième anniversaire du départ du Winnipeg vers le Chili, transportant deux mille cinq cents réfugiés espagnols victimes du Franquisme, j’ai pu constater l’émotion qui émanait des propos du Président de l’association France-Chili lors de son discours, qui nous rappelait que nous sommes tenus à un devoir de mémoire.

Ce drame, cette guerre civile espagnole fut l’objet dans ma famille d’un événement majeur qui prit une dimension extraordinaire.

En effet à l’époque, le 12 juin 1937, mon grand-père, patron d’une société de manutention sur le port de Trompeloup, trouva un petit espagnol âgé de huit ans.Orphelin de père et de mère, seul sur le Ploubazanec, bateau en provenance de Santander. Affamé, dénudé, apeuré, il l’amena à ma grand-mère.

J’entends mon grand-père…

 » Yvonne, j’ai trouvé un petit enfant sur le Ploubazanec. Il faut le laver et lui donner à manger, il est malade… » Elle le lava, elle le nourrit, elle le soigna. Mes grands-parents l’éduquèrent au même titre que leurs trois autres enfants, Paul, Marc et Mauricette. Il était devenu membre à part entière de notre famille.

Ce petit espagnol de huit ans s’appelait

Antonio Villanueva

C’était mon oncle!

Cette belle histoire donne à réfléchir car cet exemple d’humanité et fraternité devrait nous inciter à  méditer sur l’avenir de notre société où l’humain est en disgrâce. La démocratie et la République doivent protéger les plus faibles. Lorsque celles-ci ne l’assument plus, chaque individu doit y pourvoir.

La gendarmerie de Pauillac … enfin !

Présent à la cérémonie de la pose de la première pierre de la nouvelle gendarmerie de Pauillac, j’ai pu apprécier les discours des Préfet, Colonel de gendarmerie, Président de la Communauté des Communes et Député du Médoc qui unanimement ont discouru avec éloquence sur la genèse et le portage du projet.

Je dirais enfin !

Il faut savoir qu’elle a failli ne pas voir le jour, notre gendarmerie.

En effet, c’est grâce à la ténacité de la sous-préfète de l’époque et les sous-préfets qui se sont succédé que ce projet a vu le jour. On ne peut que les remercier.

Cette représentante de l’Etat avait compris toute l’utilité, sur le plan stratégique, du positionnement de la gendarmerie de Pauillac sur le territoire afin de protéger les personnes et les biens de notre communauté.

A la fin de la cérémonie, il était convenu de changer le nom de la rue qui donne accès à notre nouvelle gendarmerie.  Désormais, cette rue s’appellera Rue du Caporal Chef Cyrille Chahboune.

Ce caporal chef, présent à la cérémonie entouré de sa famille, fût gravement blessé en opération où il perdit l’usage de ses membres inférieurs.

C’est sur ces instants plein d’émotion que tout le monde se sépara.

Et ça continue !!!

Sur proposition du Maire, le conseil municipal du 26 Novembre dernier a voté une décision qui appelle de ma part les commentaires suivants:

En l’espèce, le conseil a approuvé des ventes de terrain au:

  • Château Grand Puy Ducasse pour le montant de …………………………………. 239 595 Euros
  • G.F.A. Baronne Philippine de Rothschild pour le montant de ……………….. 22 800 Euros
  • Château Lafite Rothschild pour le montant de ……………………………………….. 65 640 Euros

Soit un total de …………………………………………………………………………………………………. 328 035 Euros

Comme on peut le constater, Florent FATIN continue de dilapider le patrimoine de notre commune aux fins de financement de travaux pharaoniques.

Il faut savoir que le montant des travaux envisagés s’élèvent à 3 662 782 Euros.

Compte tenu des subventions souhaitées et qui ne seront pas forcément allouées, le reste à charge pour la commune s’élève à 3 500 000 Euros qu’il faudrait évidemment emprunter.

Le remboursement annuel de ces emprunts sera de 170 000 Euros par an qui viendront s’ajouter aux 370 000 Euros actuellement payés par la commune au titre des remboursements contractés antérieurement. Ce qui signifie que la commune devra rembourser 540 000 Euros annuellement en 2021.

Il faut savoir raison gardée.

En effet, les incertitudes qui pèsent aujourd’hui sur les octrois de dotations par l’Etat devraient inciter le Maire de la commune à un peu plus de mesure et de prudence.

Que fera-t-il lorsque le patrimoine de la ville sera totalement vendu? Je crains le pire!

Cette gestion immature faite dans l’urgence pré-électorale aura évidemment un effet dévastateur sur les finances de chaque Pauillacais, car il faut savoir que les dépenses d’aujourd’hui seront les impôts de demain pour nous et nos enfants.

Monsieur Emmanuel FATIN, ressaisissez-vous!   

 

 

Les reines des vendanges

Samedi 6 octobre, dans la salle des fêtes de Pauillac, la manifestation des reines des vendanges organisée par l’Association des Commerçants et Artisans de Pauillac m’a séduit.

Dès l’entrée dans la salle, on comprend de suite. La scène, les tables, décorées dénotent d’une volonté par les organisateurs de bien faire. Cette envie de dire « on est là » ou encore « venez chez nous ».

Allons chez eux, ils sont quarante qui se battent tous les jours pour vivre et parfois survivre.

Leur volonté, l’amour de leur métier, leur dynamisme, leur entrain, méritent de notre part le respect.

Mesdames, Messieurs, chapeau bas !

Je peux vous assurer et ce n’est pas un vain mot, que le jour où je serai aux affaires, je mettrai tout en oeuvre afin de faciliter le développement du commerce de proximité pour que la population de Pauillac puisse profiter de la qualité du service et du professionnalisme de ces hommes et femmes qui tous les jours oeuvrent pour que demain soit meilleur.

Ils pourront  compter sur mon total dévouement.

Encore « Bravo et Merci »!

La résidence du Bascouat sans eau

Samedi 7 Juillet, une conduite d’eau s’est rompue à la résidence du Bascouat.

Je me suis rendu sur place et j’ai pu constater que suite à cet épisode dramatique, tout était rentré dans l’ordre.

J’ai rencontré le personnel et les résidents pour qui j’étais inquiet et j’ai vu qu’ils avaient retrouvé leur calme et leur sérénité. Enfin!